Categories

Archives

La prise de tête école

  1. Jul.31.2013@9:54 am - Madeleine's mom says:

    Super article, je vais me plonger dans tes références.
    Je verse ma larmette. J’ai montre à Madeleine la photo de Victor en pompier très chic <3

  2. Jul.31.2013@10:10 am - Alice says:

    rooooo tu me fais douter, mes filles commencent l ecole francaise a Hambourg en Sept – maternelle certes mais apres la nursery tres open minded anglaise, la kita tres libre allemande, j ai un peu peur du clash de culture. Et c est un boite a mentions, 25 eleves ont passe le bac cette annee, 15 mentions TB dont 5 au dessus de 18/20!! —- ca plairait a Georges :-) Au pire il ne sera pas trop tard pr changer si ca ne nous plait pas. Mais c est vrai que le choix de l education est le dilemne NUMERO 1 de tout parent a l´etranger, donc merci pour l article!

    • Aug.1.2013@1:10 am - Olive says:

      Mmmm ça sent le lycée élitiste à mort 😉

      • Aug.1.2013@8:11 am - Alice says:

        Surement. A cote, l ecole internationale ici n a pas tres bonne reputation. et a 25000 euro l annee vs 1 000 euro l ecole francaise (gratuite en maternelle pour les mamans qui bossent), y a pas photo. Mais comme toi, j ai decouvert l education a l anglo-saxonne et j adhere a 100%. Du coup j equilibre avec la babysitter, l annee derniere elle etait new yorkaise, cette annee bresilienne.

  3. Jul.31.2013@10:17 am - S says:

    N’hesite pas a (re)lire Bourdieu et ses théories de la reproduction sociale je suis sûre que ça t’évitera beaucoup d’angoisses nocturnes :)

    • Aug.1.2013@6:59 am - Olive says:

      Ouais, j’ai quand même l’impression que ces théories relèvent uniquement du petit monde franco-français (élargi à sa zone d’influence maybe) qui se regarde le nombril comme s’il était le centre du monde … mais bon tu as raison, je devrais peut-être relire Bourdieu (enfin lire… :)

  4. Jul.31.2013@12:10 pm - Carol (Frenchy) says:

    Pour moi (qui travaille dans une université au Royaume Uni, avec 15 ans d’experience -et qui connait les diplomes européens surtout, mais mondiaux un peu), je peux à 100% vous rassurer que votre compte-rendu et ‘résumé’ sont tout a fait vrais. L’OIB est en effet bien moins prisé ici. Pour moi (qui rencontre des étudiants tous les jours) ceux qui viennent d’un cursus IB sont plus entreprenants, et BEAUCOUP mieux préparés à ce qu’on va leur demander en université (oeil critique, savoir se debrouiller seul, aller au-delà du recrachage de cours, etc). En gros, je vous le dit tout de suite: c’est le meilleur des diplomes, faute d’une formation ‘in situ’ !
    PS: bon, les accents sur mon ordi QWERTY, j’oublie ok. 😉

    • Aug.1.2013@1:22 am - Olive says:

      Merci pour ce témoignage qui apporte un éclairage hyper concret et confirme tout ce que j’ai pu lire ! J’en profite pour poser la question des A levels? Quelle différence entre un diplômé IB et un diplômé A levels ? merci 😉

      • Aug.6.2013@11:10 am - Carol (Frenchy) says:

        Et bien, la seule difference (ici en Angleterre), c’est qu’on connait bien les A level. On sait tout de suite à qui on affaire. Bcp de monde critique les A levels d’ailleurs, mais il n’en reste pas moins le moyen 1er (ce qui est forcement normal ici) pour entrer en HE (Higher Education). En general, pour l’equivalence, c’est ABB (3 A levels d’un niveau bon, voire tres bon) pour un IB de 33-34 points. Personnellement, je trouverais plus equivalent un eleve qui aurait plus que 3 A level (meme a BBBB) plutot que ABB = 34 points. Parce que comme je le disais, les eleves de A levels sont un peu comme des bacheliers francais: assez complets dans la formation de ces 3 disciplines (selon la filiere), mais au-dela, ils n’ont pas forcement l’esprit d’ouverture que recquiert l’universite. Bien sur, c’est un peu le but de l’universite en elle-meme (faire grandir, apprendre au-dela du ‘par coeur’ et ouvrir a l’esprit critique bien specifiques des etudes) mais les eleves IB sont deja la, pres au poste, des le jour J. Pour ceux de A level, ils ont les bases, certes, mais ils leur faudra plus de temps/patience pour qu’ils s’adaptent au nouveau mode ‘universite’ (c-a-d, presque ‘reapprendre a apprendre’ en vrais independants -sans qu’on ait a les diriger vraiment sur quelles pages lire, quel livre consulter…) C’est tres evident pour moi, qui parle avec les eleves. A chaque fois, ils sont presque ‘choques’ des leurs 1er examens et nous disent ‘mais cette question n’est pas dans mes cours’ (parce qu’ils n’ont pas pris la peine de lire ‘autour du sujet’).
        Par ex, moi qui vient d’une formation bac a la Francaise, et ayant poursuivi mes etudes en Angleterre (tres, tres different du systeme universitaire francais d’ailleurs, que j’ai frequentee pendant un an seulement !), je suis vraiment tombee de haut. Bon, je suis maintenant de la generation d’avant internet etc… mais meme dans le contexte annees 90, j’ai trouve que mon bac m’avais juste ‘ouvert la porte’ pour rentrer en universite.
        Apres, j’ai etais seule a me battre pour pouvoir faire face a ce nouveau defi. Je pense que pour les etudiants venus de IB, a part la maturite qui leur manque liee a leur jeune age, ils ont deja des automatismes de vrais ‘adultes en milieu universitaire’. Je crois que ca vient plus tard pour ceux des cursus traditionnels (disont 2eme, ou 3eme annee d’etudes).

  5. Jul.31.2013@1:04 pm - Mother says:

    Quand il m’arrive d’aller chercher les Little à Chatsworth je suis toujours émerveillée par la diversité des couleurs de peau, des prénoms affichés au-dessus des petits porte-manteaux, par les grands panneaux exaltant la diversité, la mixité, la tolérance, la curiosité, et par l’ambiance joyeuse et décontractėe générale. Et je suis à fond pour le port de l’uniforme qui joue son rôle dans le grand thème ” we are one big family “.

  6. Aug.1.2013@12:57 am - Erika says:

    Pour l’instant pas de grands enjeux pour nous avec un aine qui a 3 ans et devrait donc en theorie rentrer en maternelle. A terme probablement ecole francaise car retour prevu dans 1 an (enfin on sait pas si retour definitif ou temporaire).
    En attendant, il reste dans sa petite ecole locale. Il est tellement in loooooove de sa teacher Laoshi (de chinois) qu’il apprend plein de trucs et notamment le mandarin.
    Ce que je trouve genial a Singapour c’est qu’on a l’opportunite de se poser ces questions alors qu’en France je crois qu’on reflechirait pas trop. Et du coup on regarde un peu plus comment font les autres, et meme si on choisit le systeme francais, on a peut etre une meilleure approche de la facon de contre-balancer ses manques (ou a l’inverse les manques d’une ecole internationale!).

    • Aug.1.2013@1:29 am - Olive says:

      C’est exactement ça. Se poser des questions permet de “compléter” à la maison ce qu’on estime manquer à l’école (reste plus qu’à trouver le temps de le faire 😉
      En ce sens je trouve que l’école primaire singapourienne est une option très intéressante : immersion totale dans une autre culture et surtout dans une société qui “marche”, apprentissage du mandarin, exigences académiques élevées, scolarité gratuite …) mais à mi-temps puisque l’école ne dure que 5h par jour. Le reste de la journée peut être consacrée aux activités confiance en soi ! Mais c’est un full time job pour les parents.

    • Aug.6.2013@11:16 am - Carol (Frenchy) says:

      Tout a fait d’accord Erika. Meme si personellement, je pense qu’a la maternelle, il est TRES important de s’amuser plus que d’apprendre concretement, je suis d’accord qu’en France, on se pose peu de questions essentielles, et si lacunes il y a, ce n’est decouvert que bien trop tard. Je ne suis pas pour que les enfants apprennent a lire vers 3-4 ans par ex (parce que je pense que la formation ‘sociale’ est plus importante a cet age) mais en meme temps, dans le systeme francais, on ne convoquera les parents que si un enfants a des difficultes vers l’age de 10-11 ans (et avant, on se dit que ca passera, ou que ce ne sont pas encore des lacunes -or pris plus tot, ca serait surement bien plus benefique). Mais tout est lie de toute facon… vers 3-4 ans, si l’enfant ne s’adapte pas deja (socialement) et bien il y a de forte chance que ca se repercute plus tard quand il commence le ‘vrai’ (beurk! Tout ce qu’il ya avant, c’est essentiel -c’est justement ca qu’on oublie en France !!) apprentissage.

      • Aug.7.2013@12:55 am - Erika says:

        Parmi les ecoles locales, il y en a clairement qui poussent beaucoup. Je trouve que celle ou est mon fils les laisse beaucoup jouer. C’est sur il y a des trucs qui m’ont un peu surprise, genre un jeu avec des pinces a linge ou la maitresse m’explique qu’utiliser les pinces a linge leur fait travailler les bons muscles dans la main pour l’apprentissage de l’ecriture. Mais j’ai quand meme l’impression que les apprentissages se font beaucoup par les jeux, chansons, activites manuelles, dessin et autres. Mon fils n’a que 3 ans donc bien sur il n’est pas encore dans la phase critique ou on leur apprend a lire avant l’heure.
        J’aime aussi le fait que les effectifs sont plus reduits – 2 groupes de 12 partages entre 2 maitresses (English/Chinese speaking).

  7. Aug.1.2013@3:56 am - Eva B. says:

    Pour l’instant notre pitchoune n’a que 14 mois, on a encore le temps d’y réfléchir. Mais c’est vrai que si notre expatriation dure, il faudra se pencher sérieusement sur la question. Et ton article sera bien utile à ce moment là!

    Pas facile de savoir quelle décision on prendra et si notre choix sera le meilleur. Espérons au moins qu’il soit bon… pas facile la vie de parents! :)

  8. Aug.1.2013@4:13 am - sandy says:

    Merci pour l’article, une petite suite comparant les differentes ecoles internationales de Singapour serait egalement tres interessant :) Meme si je suis d’accord a 100% avec l’article, ayant choisi une ecole IB pour mes enfants, se pose quand meme la question du niveau d’enseignement de chacune (certaines ayant meilleure reputation que d’autres).

  9. Aug.4.2013@5:18 pm - Marion says:

    Bonjour,

    Nos enfants démarrent à l’école canadienne à Singapour, après une maternelle américaine à Pékin et 4 ans de primaire à Bruxelles… Je me suis posé exactement les mêmes questions, et (surtout pour rassurer mon mari) j’ai appelé une grand prépa parisienne (Louis le Grand) et une fac de médecine reconnue (Paris 5). Toutes les 2 connaissait le IB, avait l’habitude d’accueillir positivement des élèves avec ce diplôme, après passage par une commission d’admission (donc c’est gagné pour l’X, a priori, si tes enfants y tiennent vraiment… ;o). La personne de Louis-Le-Grand me disait que par contre dans une prépa de province ou plus petite, ce diplôme serait peut être moins connu et donc peut être moins reconnu.
    Voilà, j’espère que ça aide… ;o)

    MArion

  10. Aug.29.2013@9:10 am - Estelle says:

    Bonjour,

    Je suis à l’étude des écoles IB à Singapour… En effet, une expatriation prochaine est fort probable. Donc là j’ai la tête qui chauffe/fume/bouillone…. Bref, à ce jour mes 3 filles sont dans une école internationale avec le programme PYP, IB. J’adore leur méthode etc et comme disait une des personnes, j’adore voir les noms, les couleurs, les cultures, la tolérance etc. BREF!!! il faut que je fasse une sélection de plusieurs écoles(waiting list oblige….) très rapidement pour que MONSIEUR en déplacement sur l’île next week, puisse en visiter une ou 2. J’ai donc retenu l’ISS, mais quelles autres écoles connaissez-vous qui ont l’IB?
    Mais ce qui m’intéresse surtout c’est plus votre ressenti les + et les -: en terme d’intégration, de couts additionels/cachés (humhum), locaux, réputation, situation géographique… Car la liste je vais la trouver ;-). Y a t il des francophones dans ces écoles, histoire que je puisse rencontrer des francophones aussi, ne pas être complètement exclue comme je l’ai déjà été dans d’autres pays :((( oui je fais un peu mon calimero.
    Enfin, je suis un peu réticente quant à les mettre au LFS. En tant que française je redoute l’apprentissage des langues dans un établissement français, et ayant gouté à la pédagogie IB (avec certes ses quelques rares et légers défauts), je ne suis pas très motivée.

    Merci par avance pour votre vécu, et j’adore ce Blog, il est fantastique!!!!!!

    Estelle

  11. Mar.27.2014@12:51 am - Anne says:

    Alors que nous sommes en pleine reflexion pour notre départ prochain en Chine (en septembre nos 2 filles seront en Year 1 et Year 3), je suis ravie de pouvoir relire ce billet.
    So far, pas de IB chez nous, mais un IPC, une autre version du PYP. Je pense toutefois que nous allons essayer de taper dans le PYP l’année prochaine, histoire de tester. Et en effet, c’est un peu la prise de tête, entre les écoles britanniques (les anciennes, et même celle qui n’est pas encore ouverte !!!) et même une école américaine qui me fait de l’oeil parce que orientée un peu plus “green” et alternative (qu’y disent …).
    On n’a pas fini de se prendre le chou, mais merci beaucoup pour ton message qui m’éclaire énormément !

  12. Apr.1.2014@3:32 pm - Elsie says:

    Bonjour,
    Mon mari termine une mission de 2 ans en Martinique, après une année en Finlande et ce qui se profile pour septembre serait Singapour pour 3 ans ! Je suis complètement noyée j’avoue ! Après lecture de blogs en tous genres … vient la grande question de l’ecole !!! J’ai un loulou qui entrera en 6eme en septembre et le 2eme entrera en CP. Ils ont tous 2 des cours particuliers d’anglais depuis 2 ans maintenant, ce qui me semble indispensable car à l’ecole ici l’anglais est plus vu comme une “option” alors qu’eux sont réellement demandeurs ! Mon mari étant freelance, je pense que pour l’allowance pour l’école …. il faut oublier !!!! J’aimerai beaucoup qu’ils soient tous deux en école bilingue voire anglaise. Quels pourraient être tes conseils ?? Je suis perdue, et surtout je ne veux pas me planter !!! Merci d’avance 😉

  13. Jun.30.2014@1:19 am - kitsu says:

    C’est quand même marrant toutes ces mamans qui se posent des questions existentielles sur le l’exam sanctionnant les études secondaires que passeront leurs gosses alors que ceux-ci ne font que rentrer en maternelle/primaire (vous savez, là où d’abord on apprend à coller des gommettes). Vous êtes sûr que vous resterez vivre à Singap’ jusqu’au bac de vos chères têtes blondes? Ces angoisses autour de l’école la “meilleure” possible sont bien franco-françaises. Mention spéciale pour la maman plus haut qui demande confirmation de la valeur de l’IB auprès de Louis le Grand ou fac de médecine de Paris 5 (ben non, on va pas téléphoner à la fac de médecine de Bobigny ou encore pire! Un lycée préparant au BTS compta). Personnellement, je pense que l’intelligence, on naît avec ou pas, point. Et même si Montessori et cie peuvent aider sur bien des points, toutes les personnes diagnostiquées comme surdouée et/ou ayant sauté des classes que je connais, sont toutes passées par une école primaire/collège/lycée public lambda de leur bled en province et pire encore, ça ne les a pas empêchés de réussir dans la vie, ni limité leur intelligence (après, quid de l’intelligence sociale? Toute aussi essentielle). L’IB est peut-être reconnu par HEC, sciences-po et l’X (ouf! on a eu des sueurs froides) mais ça ne dispense pas du concours d’entrée et en voyant le nombre de matières obligatoire au passage de l’IB (une seule matière scientifique en sus des math et une seule humanité) et l’absence de certains exercices bien français tels que la dissertation me font douter sur la possibilité d’entrer en prépa (même si ce système va disparaître) avec juste un IB. Après, pour rentrer dans le système anglo-saxon (bien plus coûteux que nos facs françaises, je le rappelle, j’enjoins à regarder les frais de scolarité dans une fac de médecine américaine) là, rien à dire, c’est la voie royale. ça corresponds tout à fait à ce type de pédagogie (que je qualifierai de plus “pragmatique” ça prépare mieux au monde du travail que la fac française). Donc keep cool and breathe. Vos enfants ont encore plus de 10 ans devant eux avant d’être concernés par ça.