Categories

Archives

Beijing day 4

  1. Oct.30.2012@8:26 am - mad'moiselle c. says:

    Ca me rappelle des souvenirs. Mathis a la fin en avait trop marre que tt le monde le prenne en photo et vienne toucher ses cheveux, le mythe du curly hair !
    Bises

  2. Oct.30.2012@11:53 am - Je te comprens quelque part says:

    Je te cite:
    “La comparaison est peut-être maladroite, mais j’ai l’impression d’être transportée au moyen âge. Les visages burinés aux dents gâtés, les cheveux coupés bizarrement, un style vestimentaire indéfinissable, les bruits de corps”

    Je te comprends sincerement Olive et j’adore ton blog, je suis occidentale comme toi, mais en meme temps j’ai envie de me faire l’avocat de ceux qui peuplent cette court des miracles:
    “Vous occidentaux avec votre systeme de valeurs base sur le fric, le snobisme, l’arrogance des classes, votre oubli des personnes agees, votre exploitation sans fin de la nature, vous avez beau critique notre apparence, mais nous pauvres paysans, nos valeurs sont restees authentiques.”

  3. Oct.30.2012@12:23 pm - Je te comprens quelque part says:

    Bon ok “court” sans “t”…
    Merci encore wikipedia pour etendre notre savoir:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_des_miracles

    • Oct.30.2012@1:05 pm - Olive says:

      Merci de faire l’avocat , je prendrais volontiers toutes les comparaisons inverses (les Français vus par un Chinois) aussi “maladroites” soient-elles 😉

      Reste que ces Chinois sont un peuple complètement à part, ce qui doit surement contribuer à la fascination exercée par ce pays…

  4. Oct.30.2012@2:47 pm - Mother says:

    @ je te comprends quelque part: À lire ” Dans la peau d’un Chinois” de Marc Boulet, ok ça date, mais c’est assez édifiant sur les valeurs ” restées authentiques” du paysan chinois! C’est chacun pour soi ! C’est la loi du plus fort, du plus rusé, du plus cruel, du moins sensible. Question de survie. A l’état naturel, brut de décoffrage, pour survivre sans autre moyen que la force de ses deux bras, l’homme, qu’il soit Chinois ou Caucasien opte forcément pour une stratégie de jungle. Le bon sauvage à la Rousseau n’est hélas qu’un mythe.
    Ceci dit, sans parler de valeurs, sujet qu’Olivier n’évoque absolument pas, oui, on a souvent l’impression de remonter le temps en Chine, et dans les 2 sens… C’est le moyen- âge dans les campagnes et une sacrée avance dans le 21 ème siècle à Shangaï par exemple.

  5. Oct.31.2012@2:20 am - Je te comprens quelque part says:

    Je disais juste chere “Mother”, que je ne suis pas d’accord, c’est mon opinion donc, de comparer des peuples ou des communautes, et de dire que l’on a par exemple “l’impression d’être transportée au moyen âge” avec les sous entendus que cela implique. Oui c’est vrai Shangai est une “sacre avance dans le 21 eme siecle” avec ces bidonvilles, sa pollution et sa mafia… Mais c’est vrai que la carte postale des tours est belle.
    Je voulais juste dire que meme si c’est tres tentant, cela m’insuporte cette attitude occidentale de critiquer tout ce qui ne ressemble pas a nos villes “si humaines” (not). Pour mes sources sur les paysans chinois, il se trouve que j’en connais (source directe donc et non pas romancee par un Marc Boulet, producteur de rock et de punk, un nom d’ailleurs pas evident a porter :)
    Ces paysans, c’est vrai montrent une competition assez impressionante mais le sens de la famille est la et l’entre aide entre villageois est forte, ancree depuis des millinaires, differences fondamentales avec nos villes ou c’est chacun pour soi.
    Pour mettre cela en perspective, l’humanite ne devrait pas tendre vers ce faux confort occidental associe au capitalisme sauvage. Bon on s’eloigne un peu (surement de ma faute) de ce post si sympa par ailleurs.

  6. Nov.7.2012@1:01 pm - Delphine says:

    Il est certain qu’avec cette vision de mendiants et d’éclopés, les enfants ont du se sentir très TRES loin de Singapour…qui n’est pourtant pas si loin.
    Ah!!! Singapour, Cité d’Asie mais pas trop Asiatique quand même.